Théâtre’3 et AnDDI-Rares aux côtés des patients pour la Journée Internationale des Maladies Rares 2021

Les maladies « rares » sont fréquentes, Voilà un paradoxe qui s’explique : rares parce que chacune  touche un faible pourcentage de la population et fréquentes parce qu’ on en dénombre 7000 et touchent au total plus de 3 millions de personnes en France.

La filière AnDDI-Rares est la filière de santé nationale maladies rares dédiée aux maladies avec anomalie du développement somatique et cognitif. Elle regroupe l’ensemble des acteurs français impliqués dans le diagnostic, le suivi, la prise en charge, la recherche et la formation autour de ces maladies.

La première Journée Internationale des Maladies Rares a eu lieu en 2008 en Europe. Elle est depuis cette date relayée par de nombreux acteurs sensibles à cette cause dans plus de 94 pays dans le monde : les professionnels de santé, les associations de patients, les chercheurs, les pouvoirs publics et les industriels.

C’est dans ce cadre que Théâtre’3 a été choisi cette année pour une tournée nationale avec son spectacle « Le Tiroir » relatant l’histoire d’amour de deux personnes en situation de handicap. La crise sanitaire (mais pas une crise des initiatives) nous a obligé à nous adapter à la situation. En collaboration avec la filière AnDDI-Rares, Victor et Lola fabricants de films et Sanofi Genzyme, nous avons adapté cette pièce en film. Adaptation du scénario, tournage et post-production dans un délai très serré pour être au rendez-vous de la journée internationale des maladies rares de 2021. Nous sommes ravis d’y être arrivé et un merci à toutes et à tous qui y ont contribué. Une mention spéciale pour Laëtitia qui a coordonné tout ça en insufflant une énergie communicative. Vous trouverez ci-dessous toutes les indications pour vous connecter depuis chez vous et voir en direct la première diffusion du film suivi d’un débat pour lequel vous allez pouvoir contribuer par vos questions et remarques.

Rendez-vous le dimanche 28 février à 15h00 sur votre écran :

bit.ly/JourneeInternationaleDesMaladiesRares 

ou par QR CODE ci-dessous

Les situations et les personnages de ce film sont inspirés de témoignages réels de personnes concernées (parents, enfants, professionnels…) par le handicap. A travers une histoire d’amour entre Aurélie et Etienne, deux personnes en situation de handicap, ce film aborde différents thèmes touchant à la vie affective, trop peu évoqués.

 Ce film aborde avant tout la vie affective dans son universalité. Tout le monde est concerné par ce qui arrive à Aurélie, Etienne et leur entourage. Leur handicap agit comme un révélateur de notre fonctionnement intime, social, familial. A travers le spectre du handicap, ce film est avant tout le miroir de nos sentiments, notre société, avec ses tabous, ses interdits et ses peurs les plus profondes.

« A corps perdu » un film généreux, rare et optimiste

 

Nous vous avions annoncé la réalisation d’un film autour de témoignages de personnes victimes de lésions cérébrales, en collaboration avec « Victor et Lola – fabricant de films » et ARTA.

Le voici :

https://vimeo.com/475088446/6939bc5712

Après un excellent accueil par les personnages, leurs familles et les professionnels, ce film poursuit sa carrière.

Il tire sa force du temps passé a créer un rapport sincère et honnête avec ses personnages et leurs proches, du temps d’écoute, du temps de recueil des récits et du temps d’en prendre soin  pour réaliser un film intimiste, réaliste qui permet à chaque personnage de se raconter.

Laissez vous guider par Julien, Charlie et Claude qui vivent un « handicap invisible« , la situation de la majorité des personnes traumatisées crânien.

Avec Transfert (Pick Up Production), Théâtre’3 crée l’événement intergénérationnel

Alain Jung, scénariste, anthropologue de la Cie Théâtre’3 propose de rencontrer les voisins de tous âges de Transfert pour réaliser une série d’entretiens sous la forme de témoignages.

Rendez-vous le lundi 9 novembre 2020 de 18h00 à 20h00 à Scopéli

pour une première rencontre, qui donnera lieu à d’autres temps de discussion plus personnalisés, puis un dernier temps collectif le lundi 7 décembre 2020.

Rendez-vous le lundi 9 novembre de 18h à 21h dans les locaux de Scopéli (20 Rue de l’Abbé Grégoire, 44400 Rezé) pour une première rencontre, qui donnera lieu à d’autres temps de discussion plus personnalisés, puis un dernier temps collectif le lundi 7 décembre 2020.

L’invitation d’Alain Jung :
« Inviter les voisins de Transfert à raconter leurs rapports avec d’autres générations.
Les rapports entre générations sont jalonnés de confrontations, rapprochements, interpellations, l’une renvoyant son héritage (« Ok boomer ! »), l’autre son comportement (« Ils font du bruit ! »).
Les uns évoquent ce qu’ils étaient à leur âge, les autres pointent une autorité abusive.
Les générations se retrouvent dans les espaces publics où il est adopté des règles tacites de distanciation, des signes qui sont perçus comme des frontières (regroupement dans une cage d’escalier, sortie de salle associative, tapis de gym sous le bras…).
L’imaginaire qui construit la perception d’une génération sur l’autre se nourrit de littérature, de cinéma, mais aussi d’actualités, de rumeurs, d’impressions, de craintes… L’un va entrer en relation (ou pas) en fonction de ce qu’il imagine de l’autre.
Le réel reste à la porte. Il en découle des incompréhensions, des interprétations, du repli sur soi…
Ouvrir la porte au réel permet à chacun d’insuffler une disponibilité qui va stimuler un potentiel de curiosité, de découvertes et de perspectives. Inviter le réel pour sublimer un imaginaire curieux peut se décliner des deux façons :
– Faire quelque chose ensemble.
– Échanger sa vision de l’autre.
Passer de : « L’autre est comme ça » à : « Quelque chose chez moi me fait penser que l’autre est comme ça ».
C’est ce que je propose pour aborder la question des rapports entre les générations, parler de soi pour parler du monde. »

Inscription auprès de Bastienbastien@pickup-prod.com

Un film à la rencontre de personnes victimes de lésions cérébrales

Théâtre’3, « Victor et Lola » (1), et « ARTA » (2), produisent et réalisent un film autour de 3 portraits de personnes victimes de lésions cérébrales

Le but est de participer à l’évolution du regard du grand public sur le traumatisme crânien en présentant ces portraits s’appuyant sur l’expression de personnes traumatisées crânien à travers leurs parcours de vie.

Nous avons préféré leur donner la parole et mettre en lumière leurs parcours, plutôt que de parler d’eux. Pour cela, plusieurs étapes :

  • Suivi du parcours de 3 personnes à travers leur vie familiale, professionnelle, personnelle.
  • Centrer leurs récits en s’appuyant sur leurs réseaux (personnels, professionnels, familiaux).
  • Scénariser (récits de vie à travers 3 portraits).
  • Tournage
  • Montage et diffusion grand public (cinéma, télévision, réseaux sociaux…).

Le film sera disponible en février prochain, visible par tous.

Vous pouvez appuyer ce projet en nous envoyant vos remarques, idées et suggestions à l’adresse de contact de ce site. Vous pouvez également participer à la production du film en envoyant un don à l’association ARTA, en précisant l’objet de votre don.

 

(1) « Victor et Lola » – Créateur de film (Réalisateur Sébastien Marqué, productrice Séverine Kutter)

(2) « ARTA » – Association qui se définit comme une entreprise du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire qui intervient dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap et de vulnérabilité, notamment pour les personnes victimes de lésions cérébrales.

 

Les assises de génétique à Nantes en janvier 2018 – Théâtre’3 partenaire

La plupart des internes en génétique de France se sont donnés rendez-vous à Nantes lors des assises de génétique en janvier 2018.

Sandra Mercier, maître de conférences et praticien Hospitalier au CHU de Nantes, est à l’origine avec son équipe, de l’organisation de consultations simulées pour les internes en génétique à Nantes.

Elle nous a confié la constitution de l’équipe des comédiens, l’apprentissage des scénarios, la mise en scène des consultations ainsi que l’animation des débriefings.

C’est ainsi que nous avons vécu avec les internes des situations telles que l’annonce d’une trisomie 21 possible à une femme enceinte, l’inquiétude d’un homme sur les risques de transmission de la mucoviscidose, l’annonce d’une maladie rare et autres situations dans le domaine de la génétique.

Nous y avons rencontré des internes motivés, des médecins passionnants, des parents qui ont apportés aux débats une dimension humaine et formatrice tant pour les médecins que pour le grand public (Je pense à Dominique, maman d’une jeune femme atteinte d’une maladie rare, Adeline, maman de Jeanne, membre de l’association « Rien qu’un chromosome en plus »).

Nous retrouvons avec plaisir toute cette équipe le 7 et 8 juin 2018 pour de nouvelles consultations simulées ainsi qu‘une représentation le 7 juin à 19h00 à l’amphithéâtre de la faculté rue Bias illustrant la relation entre le médecin, le patient et sa famille lors d’une consultation en génétique. Merci à toutes et à tous et à bientôt !

 

« Abel et Bela » de Robert Pinget – Y aller ou ne pas y aller ?

Quelques bonnes raisons pour ne pas aller voir cette pièce produite par Théâtre3 :

  • C’est le soir, il fait nuit à cette saison et il fait froid
  • Il y a « Plus Belle La Vie » à cette heure
  • Vous avez perdu votre belle écharpe rouge des sorties d’hiver
  • Vous êtes allergique au gluten
  • Elle est rejouée le samedi 3 février 2018 à 21h00, salle de la Charmille à Géneston (44) avec la Cie LéZ’Arts

Quelques bonnes raisons pour aller voir cette pièce :

  • Tout le reste.

 

Valérie PASTRE aimera vous voir

Je sais, vous voulez tous la voir. Son spectacle déchire et il n’y a plus une seule place au Studio Théâtre de Nantes. Et si je vous disais que Théâtre3 qui produit Valérie Pastre est en mesure de vous donner à vous seul(e) l’information pour la voir, vous y croiriez ? oui ? non ? Et bien voilà petits(es) privilégiés(ées) (N’en parlez pas trop, il n’y en aura pas pour tout le monde) :

Théâtre La Ruche Nantes 12 janvier 2018 20h30 (Chut, pas trop fort…), ainsi que le dimanche 11 février 2018 à 17h00, toujours à La Ruche… et oui !